Accueil > La communauté de communes > Les 30 communes > Préchac sur Adour


La commune de Préchac sur Adour est une commune du canton de Pardiac/Rivière Basse (Arrondissement de Mirande, membre de la communauté de communes Bastides et Vallons du Gers) - code INSEE 32330

Superficie : 437 ha – Altitude moyenne: 130 m – Longitude : 0° 0’ 262 -Altitude : 43° 60’ 31

Habitants : 209 préchacais (-es).

Mairie et école de Préchac sur Adour

Située sur la rive droite inondable de l’ADOUR, son nom en « ac » rappelle ses origines gallo-romaines. Le territoire communal faisait partie à la Révolution de la Seigneurie de Rivière Basse, du Diocèse de Tarbes, de la Sénéchaussée de Lectoure, de l’élection d’Armagnac et de la Subdélégation d’Aignan.

Sa superficie correspond à l’ancienne paroisse et peut être à l’ancien « fundus » d’une villa gallo-romaine.

Cette commune aturine appartient à la vaste plaine de Rivière-Basse aux sols alluvionnaires (sables et galets). Très verdoyante, elle est parcourue du nord au sud par l’Adour, sa limite occidentale, au cours très sinueux et changeant, par le canal de l’Alaric, « un des plus anciens canaux de France » (E. RECLUS) dont le nom évoque la belle légende du Roi Wisigoth, aménageur du val d’Adour et par le Laas qui constitue sa limite orientale.

Le terroir a donné aux habitants les matériaux de construction (galets et bois de peuplier), le bois de chauffage, l’engrais de ses marnières, l’eau motrice de son vieux moulin et sa scierie.

Sur la commune n’ont été trouvés à ce jour que de maigres indices d’une occupation humaine antérieure au XIIe siècle. Quelques « tegulae » (tuiles romaines) ont été recueillies autour d’une motte castrale fort ruinée. Une voie antique, « la poutge », longeait l’Alaric sur la rive droite.

Le bourg actuel rappelle par son plan les villages casaliers hauts pyrénéens. L’église paroissiale dédiée à Saint-Jean Baptiste, le cimetière qui la jouxte et l’Abbadie (abbaye laïque) qui lui sont liés sont situés ainsi que la motte castrale à l’écart de l’espace bâti.

Une quarantaine de maisons avec jardins et « bourda » (enclos) forment une nébuleuse, s’étire du nord au sud, le long de la rue principale et de deux axes secondaires orientés est-ouest.

Un « camp marcadé » situé aux limites de BAULAT et des terres qui appartiennent encore au XVIIIe siècle à la Commanderie de Hospitaliers de Bordères sur Echez témoignent de la forte empreinte bigourdane dans la passé de ce village gersois.

Le village de Préchac sur Adour « bien bâti » (BOURDEAU 1861) renferme une vingtaine de maisons de maître des XVIIIe et XIXe siècles sur leur bourda, clos de murs en galets roulés de l’Adour.

L’ancien presbytère est porté sur le cadastre du règne de Louis XIV sous le nom d’Abbadie ou « abbaye laïque » du village.

La qualité de l’architecture civile, les efforts d’embellissements des municipalités successives et des particuliers, ont fait aujourd’hui de Préchac sur Adour, l’un des plus beaux villages de l’ancien canton de Plaisance du Gers.

L’église Saint-Jean Baptiste (inscrite IMH depuis 1960) est le fleuron du village. Situé sur la rive gauche de l’Alaric, cet antique édifice, estampillé église d’un ordre militaire par la tradition orale, date du XIIe siècle. Aujourd’hui, elle n’a gardé de son architecture romane que sa belle abside en cul-de-four, ornée d’une fenêtre surmontée d’une archivolte à billettes et une porte en arc-en-plein cintre, décorée d’un chrisme, logée dans le mur gouttereau nord. Détruite en grande partie pendant les guerres de religion, elle fut vraisemblablement restaurée au XVIIe siècle puis dotée sous le Second Empire d’une chapelle néo-gothique dédiée à la vierge.

Eglise de Préchac sur Adour

Mais c’est son retable du XVIIIe siècle (mobilier classé), qui attire l’attention des visiteurs par la richesse de son décor et la profusion de ses dorures. Un moulin qui appartenait au XVIIe siècle au Seigneur d’Armau et un lavoir constituent avec le Canal de l’Alaric le patrimoine hydraulique du village.

Imprimer la page courante
Ce site est la propriété exclusive de la communauté de communes Bastides & Vallons du Gers